Revues de presse










Nous sommes tous des régions centres


L'objectif du programme de recherche PropulseART, initié par la Société des arts technologiques [SAT], est de permettre à des groupes éloignés « d’être ensemble », voir même de briser l’isolement géographique pour plusieurs, le temps d'un événement, qu'il soit de nature culturelle, éducative ou socio-économique. En combinant les possibilités offertes par les réseaux IP de fibres optiques, de l'audiovisuel numérique et des technologies de l'information, PropulseART ouvre la possibilité de relier de manière interactive des lieux où peuvent se réunir des dizaines, des centaines ou des milliers de personnes et ce, qu'importe la distance. Il offre une alternative à la vision actuelle d'un avenir collectif uniquement branché à l'écran individuel, tout en ouvrant de nouvelles possibilités en matière de collaborations à distance entre deux ou plusieurs communautés éloignées. Avec un territoire de l’ampleur du Québec, les avantages en termes sociaux, économiques et écologiques sont évidents. Imaginez ceux-ci à l'échelle planétaire.

Initié au départ pour renforcer la stabilité et la qualité des transmissions audiovisuelles et de données lors de la production de spectacles en réseau, les fonctionalités intégrées dans PropulseART peuvent également combler les besoins d'autres types d'événements tels que les conférences socio-économiques, les rencontres régionales et tous autres types d'événements similaires. De plus, les lieux où se tiennent ces types d'événements sont souvent les mêmes que ceux où ont lieu les performances culturelles, surtout hors des grands centres urbains. En reliant la culture, nous relions les communautés. L'idée d'une alliance entre la culture, l'éducation et le développement régional, est alors toute indiquée. Tous souhaitent une plus grande visibilité hors de leurs régions immédiates. Tous ont besoin de liens extérieurs pour se nourrir intellectuellement et se développer.

La distribution sous licence à code source ouvert est toute indiquée dans le développement de cette plateforme. PropulseART, financé au départ par des fonds publics, profitera à plusieurs secteurs de la société tout en ouvrant de nombreux nouveaux secteurs d'activités connexes, générateurs de revenus pour les collectivités participantes : création et diffusion de contenus en réseau, emplois régionaux à valeur ajoutée, intégration réseau et audiovisuelle, formations spécialisées... L'ouverture du code implique aussi l'ouverture aux collaborations multiples. Que les collaborateurs proviennent de Suède, de Catalogne, de Belgique ou de Gaspé, la poursuite du développement de PropulseART est liée à la volonté de tous d'« être ensemble » et sera partagée entre les communautés de développeurs du monde.


Une expérience collective pour le Québec


Les universités, aidées des gouvernements du Québec et du Canada, financent depuis la fin des années 80 une infrastructure de fibres optiques parmi les plus performantes au monde nommée Réseau d'informations scientifiques du Québec (RISQ). Ils ont ainsi doté la communauté québécoise de recherche, de création et d'enseignement supérieur d'un réseau de fibres optiques à la fine pointe de la technologie. Ce réseau relie actuellement l'ensemble des universités et des CEGEP au Québec. Tous possèdent un auditorium où ont lieu régulièrement des rencontres éducatives, citoyennes, sociales et culturelles. Ces lieux de rassemblements et de rencontres sont déjà bien intégrés au tissu social de leur municipalité et de leur région.

Actuellement, ce réseau est utilisé majoritairement pour « naviguer » sur le Web et pour permettre l'utilisation d'applications centralisées nécessaires à la recherche et l'enseignement. La collaboration audiovisuelle bidirectionnelle, potentiel formidable et unique de ce type de réseau, est sous-utilisée par manque d'informations et d'expériences, non par manque d'intérêts. Grâce à PropulseART, nous pouvons maintenant envisager de former un réseau québécois d'expertises, en lien avec l'international, développant des outils logiciels à code source ouvert, où chacun pourra y apporter sa contribution et l'enrichir. Nous souhaitons ainsi permettre aux communautés de pouvoir transformer sur demande leurs auditoriums et salles de spectacles en infrastructures de collaborations permettant d'interagir avec les autres régions du Québec et du monde.

La mutation culturelle numérique en cours nécessite la collaboration des secteurs culturels, scientifiques, technologiques et sociologiques qui, réunis, peuvent participer à l’émergence de propositions innovantes. Il faut impérativement et rapidement soutenir les initiatives qui regroupent les créateurs et entrepreneurs québécois de la culture, des TI et des télécoms afin de développer des contenus, des technologies et des processus qui, en plus des bénéfices pour la culture et la société québécoise, seront exportables, créateurs d’emplois et de richesses collectives.

Ce regroupement transversal permettra, à terme, au Québec de prendre place parmi les leaders mondiaux de la création, la diffusion et la préservation des contenus numériques, avec les pays qui ont à cœur le maintien de leur dynamisme culturel et le développement de nouveaux modèles sociaux et économiques.

René Barsalo,
Directeur, Recherche & Stratégie de la SAT


Visions des partenaires


« Le RISQ est heureux de s’associer avec la SAT pour souligner le 475ème anniversaire de Gaspé, dans le cadre de l’utilisation du logiciel PropulseART. Une application aussi novatrice que PropulseART offre aux différentes communautés du Québec des opportunités très intéressantes sur le plan du développement éducatif et culturel, mais il requiert une infrastructure de pointe. Le réseau de télécommunications avancées du RISQ, qui dessert les établissements d’éducation du Québec, a été conçu pour répondre aux besoins les plus exigeants de la recherche et de l’éducation et il est particulièrement bien adapté à ce type d’utilisation. L’étendue de notre réseau en régions ainsi que la participation de notre partenaire, le Réseau collectif de la Gaspésie, nous permet de rejoindre l’ensemble des régions du Québec pour offrir des services aussi porteurs »

Michel Vanier,
Directeur général du RISQ


« Pour RIDEAU, le projet PropulseART représente une belle occasion de décentralisation, dans la mesure où il permet à des initiatives artistiques régionales de rayonner vers les centres et inversement, tout autant qu'entre régions. Voilà ce qui nous apparaît être le véritable sens du réseautage. »

Colette Brouillé,
Directrice générale de RIDEAU


« Quand la Gaspésie et Montréal décident de se regarder dans les yeux, le Québec gagne le pari de se rapprocher. »

Roland Auger,
Directeur général du Cégep de la Gaspésie et des Îles

Valid XHTML 1.0 Transitional :: Valid CSS :: Powered by WikkaWiki